Sciences Pour l’Environnement

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Blogs > SANTUCCI Jean-François > Logiciels > SIG pour l’archéoastronomie

Comment mesurer des orientations ?

par campana - publié le

Pour mesurer l’orientation d’un site il suffit d’une boussole car l’état de ruine des sites étudiés ne permet pas d’obtenir une précision qui nécessiterait l’usage d’un théodolite.

Les mesures de l’orientation d’un site commencent par la recherche d’un axe de symétrie sur le monument étudié. En général la précision d’une telle définition est à 2° ou 3° près. Pour définir l’axe on peut se servir de deux perches. L’une est placée au centre de la pierre de base du monument (cf.illustration 1 avec la perche au centre de la pierre) tandis que l’autre est plantée au centre du couloir d’entrée pour mesurer l’orientation de la droite qui va de l’une à l’autre. Quand le monument est rectangulaire on peut mesurer l’orientation d’un côté (cf.illustration 2) voire l’orientation de la pierre de base (cf.illustration 3) et ajouter 90° à la mesure obtenue. On trouve ainsi l’azimut réel de l’orientation du site.

Après avoir obtenu l’orientation du monument (angle appelé azimut) il faut mesurer la hauteur de l’horizon quand on regarde dans la direction correspondant à l’azimut. On achève cette seconde mesure à l’aide d’un clinomètre (cf.illustration 4, exemple de mesure de la hauteur).

En général, pour obtenir les deux angles on peut se servir d’un seul appareil appelé clinomètre qui a une double fonction de boussole et mesure de la hauteur d’un horizon (cf.illustration 5 Exemple de clinomètre).

Pour calculer la déclinaison (qui est, comme on l’a vu, l’angle permettant de connaître la position des astres dans le ciel) il nous faut trois données : l’azimut, la hauteur et la latitude du site. On a vu comment obtenir les deux premiers angles. Quant à la latitude on l’obtient aisément à l’aide d’un (Global Position System) (cf.illustration 6 Exemple de GPS)

Portfolio