Sciences Pour l’Environnement

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Ecole Biome

Présentation

par campana - publié le , mis à jour le

CARACTERISATION, GESTION ET VALORISATION DES BIO-RESSOURCES MEDITERRANEENNES (BIOME)
14-18 mars 2016 à l’IES de Cargèse.

Ecole thématique du CNRS.
Organisée par le laboratoire du CNRS UMR SPE 6134 et la Délégation Régionale Provence et Corse du CNRS (DR12).
Avec le soutien de la Formation Permanente du CNRS.

Objectifs

Longtemps considérée comme abondantes voire illimitées, les ressources naturelles (végétaux, animaux terrestres et marins, eau) sont aujourd’hui perçues comme un facteur limitant dont la qualité est menacée. La gestion rationnelle des ressources naturelles est devenue une des principales préoccupations pour assurer la qualité de la vie sur notre planète et le développement économique durable de nos sociétés. Les ressources naturelles (végétaux, animaux terrestres et marins, eau) sont particulièrement vulnérables en zone méditerranéenne face aux nombreuses pressions anthropiques, telles que la surexploitation (besoins croissants), la pollution, l’eutrophisation, la forte croissance et/ou variation saisonnière démographique, et ce dans un contexte de changement climatique et de propagation facilitée de maladies émergentes. Ces effets sont d’autant plus accentués en milieu restreint et souvent vulnérables tel que les îles méditerranéennes.

La Méditerranée représente une entité à part entière, remarquable de par sa biogéographie et sa très forte biodiversité (hotspot). Dans ce contexte écologique riche et sociétal fort, le projet d’école thématique « Biome » vise à fournir une réflexion, à mettre en place des diagnostics voire des prédictions et proposer des solutions adaptées à la gestion durable des ressources naturelles (végétales et halieutiques) et de l’eau. Nos domaines d’expertises au sein des deux projets RN (Ressources Naturelles) et GEM (Gestion et Valorisation des Eaux en Méditerranée) de l’UMR SPE (6134) correspondent à ces questionnements scientifiques et appliqués.

Le projet RN caractérise et valorise des substances naturelles végétales et spécifiques sur lesquelles peut s’appuyer une activité humaine durable (des plantes à parfum, aromatiques et médicinales ; et des produits agroalimentaires locaux). Il s’agit de développer une approche pluridisciplinaire combinant l’analyse chimique (mélanges complexes de diverses familles chimiques) et l’étude des relations structure-fonction des molécules (mécanismes d’action enzymatiques, implication de voies métaboliques). Les objectifs sont une caractérisation des plantes par l’étude détaillée de la composition chimique des extractibles, l’obtention de molécules à forte valeur ajoutée (biotechnologie), mais également la compréhension de mécanismes cellulaires (acidification des fruits, résistance à un stress environnemental) ou de mécanismes d’action de molécules issues d’huiles essentielles (toxicité, restauration de la sensibilité des bactéries aux antibiotiques).

Le projet GEM étudie la dynamique de la biodiversité et le fonctionnement des systèmes écologiques, hydrologiques et hydrogéologiques afin d’optimiser la prise de décision en matière de gestion, conservation et restauration des milieux aquatiques. Il s’intéresse à la gestion durable de l’eau en milieu insulaire méditerranéen, aux facteurs influant la qualité de l’eau (physicochimie, pollutions), et aux ressources biotiques associées, pour un accompagnement des professionnels et gestionnaires, dans le cadre d’une pêche responsable et d’une aquaculture durable, en prenant en compte différents compartiments de l’environnement (abiotiques et biotiques).

L’école vise principalement à développer une réflexion (connaissances et concepts) sur la gestion durable des bio-ressources en milieu méditerranéen mais aussi insulaire, zones de diversité biologique très élevée mais soumises à de fortes contraintes anthropiques. Il s’agit de proposer des schémas selon les types de bio-ressources (à définir lors de l’école) qui puissent s’inscrire dans le cercle vertueux « formation – recherche – innovation », et ainsi participer au développement et au rayonnement régional. Nos activités de recherche, telles que nous les débattons lors de conférences spécifiques ou des journées scientifiques du GDR 3658 MediatEC, seront confrontées lors des ateliers aux différents points de vue afin qu’elles participent aussi bien à la formation qu’à la valorisation voire l’innovation dans le cadre d’une gestion durable des bio-ressources.

Public concerné

Doctorants, Post doctorants, Chercheurs, Enseignants-Chercheurs, Ingénieurs de l’industrie et des laboratoires de recherche.

Dates importantes

- Date limite des inscriptions : 10 Mars 2016
- Date limite du paiement des inscriptions : 11 Mars 2016

Attention, le nombre de places est limité à 12 participants